Description de l'orgue

Dans l'église inaugurée en 1866, les frères Wetzel, facteurs d'orgues à Strasbourg, posèrent en 1870 un petit orgue de 7 jeux sur un clavier unique ; il en reste le buffet et cinq jeux plus ou moins complets (Bourdon 8, Salicional 8, Prestant 4 et Doublette 2 du grand-orgue, et Flûte traversière 4 du récit).

 

L'histoire du nouvel instrument, à l'instigation du pasteur Alfred Blumenroeder (1906-1919) remonte à 1907 à une soirée de projections le jour de la réformation qui permit une collecte de 25 Marks.
Par la suite on organisa dans la paroisse des concerts,  des collectes, des loteries, en vue de cette œuvre. Parallèlement on fit appel à des dons parmi les anciens paroissiens et de riches familles d'Allemagne. Le gouvernement apporta après plusieurs années une subvention de 2.500 Marks pour les années 1914-15.

 

La transformation avec installation de la transmission pneumatique a bien été effectuée en 1916, en pleine première guerre mondiale. En 1914, le conseil a bien envisagé de reporter les travaux, mais les crédits du gouvernement ont été maintenus et finalement les travaux ont été effectués.Il s'agit en fait d'une vraie nouvelle construction : l'ancien instrument a été déménagé dans l'atelier et les jeux existants intégrés dans l'instrument neuf. En 1917 les tuyaux en étain ont été réquisitionnés par les autorités militaires : le pasteur Blumenroeder a bien essayé de « sauver » les tuyaux, mais sans succès.

 

La paroisse  prit conseil auprès d'Ernest Munch et d'Albert Schweitzer qui ne manqua pas de recommander son facteur d'orgues favori, la maison Dalstein-Haerpfer, de Boulay (Moselle). Le devis retrouvé dans les archives de la paroisse est de 1915.

 

L'instrument fut livré en 1916.

 

Il comporte 16 registres (un, la doublette, n'est pas indépendant mais tiré de la mixture). L'attention a été focalisée sur le fait qu'il ne devait rien manquer d'essentiel, tout en regardant à la dépense. Devis total : 6.677 Marks

De grandes dimensions par rapport au volume de l'édifice, l'instrument est resté dans un état très proche de l'origine, n'ayant subi que deux modifications :

- les tuyaux de façade en étain furent réquisitionnés en 1917 par l'administration allemande et remplacés par du zinc le 28 novembre 1931 par la maison Dalstein-Haerpfer.

- le jeu de Mixtur-Cornet fut transformé en Fourniture, peut-être par Muhleisen à l'occasion d'un relevage réalisé en 1982.

L'instrument est en assez mauvais état.
C'est surtout la traction pneumatique qui présente des dysfonctionnements, avec notamment des sifflements parasites qui font que lorsque l'on joue une note on entend souvent aussi la note voisine. La cause de ces emprunts est à chercher tant dans la console que dans les sommiers. Par ailleurs, le jeu de Voix céleste est muet. La tuyauterie est en bon état et modérément empoussiérée depuis le dernier relevage, qui remonte à 1982. Les deux réservoirs, assez inaccessibles dans le soubassement, semblent en très bon état. Le ventilateur électrique, situé au grenier, ne demande pas à être changé. Enfin, les boiseries sont saines, sans attaque de vers à bois.

Travaux indispensables :

  • démontage partiel avec dépose de la tuyauterie
  • nettoyage des boiseries, à l'aspirateur puis à l'éponge humide, et traitement préventif
  • restauration  sur site des sommiers, avec ouvertures des chapes, étanchéification, flipotage ou tourillonage des  éventuelles fentes, remplacement des membranes
  • restauration en atelier des relais pneumatiques, avec remplacement des membranes
  • restauration sur site de la console, en posant un échafaudage pour permettre un accès aisé, avec étanchéification des fuites, remplacement des membranes et renouvellement des plaquettes abîmées
  • vérification de l'étanchéité des réservoirs, des portevents et postages
  • réglage fin de la traction pneumatique
  • nettoyage de la tuyauterie au compresseur, correction des déficiences
  • remise en place de la tuyauterie, corrections d'égalisation ponctuelles, accord général au diapason existant et au tempérament égal.

 

Travaux optionnels :

            Option 1 : remplacement des tuyaux de façade en zinc par des tuyaux neufs en étain

            Option 2 : reconstitution de la Mixtur-Cornet au grand orgue

Préservons ce précieux patrimoine cultuel et communal afin de le transmettre aux générations futures

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
www.protestants-benfeld-boofzheim.fr