Le mot du pasteur

 

 

25/12/2017 - Culte de Noël

Texte biblique : 1 Jean 3, 1-6 :

Voyez quel amour le Père nous a donné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu — et nous le sommes ! Si le monde ne nous connaît pas, c'est qu'il ne l'a jamais connu. Bien-aimés, maintenant nous sommes enfants de Dieu, et ce que nous serons ne s'est pas encore manifesté ; mais nous savons que, quel que soit le moment de sa manifestation, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est. Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui est pur. Quiconque fait le péché fait aussi le mal ; c'est le péché qui est le mal. Or, vous le savez, il s'est manifesté, lui, pour enlever les péchés ; et il n'y a pas de péché en lui. Quiconque demeure en lui ne pèche pas ; quiconque pèche ne le connaît pas, il ne l'a jamais vu..

 

Prédication-témoignage : la crise de foi de Noël

J’ai eu toutes les peines du monde à préparer cette prédication de Noël. J’ai lu le texte proposé à la prédication, et je l’ai trouvé magnifique. Être enfants de Dieu, un immense cadeau dont la prise de conscience a changé ma vie et lui donne sens, à chaque instant. Et puis, j’ai regardé les infos, et ce que j’y ai vu m’a choquée, ébranlée : et pour le reste du monde, qu’est-ce que ça a changé que Dieu vienne s’incarner ? toutes ces guerres, toutes ces horreurs, toutes ces personnes qui vivent dans la peur, qui risquent de mourir de la main d’autres hommes…

Il me semble que beaucoup de personnes émettent cette objection contre la religion : 2000 ans que le miracle est arrivé, ça a changé la vie de quelques-uns, d’une petite minorité qui vit le sens de Noël, mais pour tous les autres ?

L’Avent, c’est la période où l’on allume des bougies. Cette semaine, j’ai eu l’impression de me réveiller dans le noir, au plein cœur de la nuit. En lisant le texte biblique, c’est comme si une bougie s’était allumée… et alors les ombres autour de moi ont pris forme, les ténèbres m’ont encerclée.

Je ne suis pas en paix avec cette situation : la lumière qui brille sur moi et les apparentes ténèbres autour. La foi, c’est quelque chose de personnel, et cette sorte d’individualisme me met mal à l’aise quand il s’agit de chanter « paix sur le monde, le Seigneur est né ».

Paix sur le monde ? vraiment ? et qu’en est-il de cette promesse biblique « plus de larmes ni de deuil » ? à quoi ça sert de se savoir tous enfants de Dieu, tous frères et sœurs, si je ne fais rien pour tous ces autres qui sont dans le noir, dans la peur et dans la souffrance ??

Bref, vous vous en rendez compte, à l’approche de Noël, même une pasteur n’est pas à l’abri d’une crise de foi.

Alors je suis allée parler avec un collègue de toutes ces questions, de ce mal-être vis-à-vis de ma foi et du monde… et d’en parler n’a pas résolu le problème, mais je me sentais mieux après.

Il a utilisé cette image : le texte où Jésus se trouve sur une barque avec ses disciples au plein milieu de la tempête. Il dort comme un petit bébé, l’air indifférent au reste du monde. C’est quand il parle que la tempête se calme.

Le monde autour de moi est dans la tempête, je suis sur cette barque, ballottée par des émotions contradictoires, et le Christ qui dort n’est pas indifférent : il est l’endroit de moi où, même à travers la tempête, je suis en paix. Peut-être n’est-ce qu’une toute petite partie de moi, mais elle est essentielle : elle me fait voir le monde autrement, elle fait percer l’espérance et la lumière à travers les ténèbres.

Le récit[1] que je vous ai lu au début de ce culte me plaît beaucoup à cause de ses illustrations : on dirait des vraies personnes, pas parfaites, pas idéalisées. De tout temps, le Christ existait, et pourtant, il a choisi l’un des pires moments de l’histoire et l’un des pires endroits pour s’incarner. Ses parents sont sur les routes, un édit du Roi plane comme une menace de mort sur sa tête, ils sont fourbus, rejetés, fatigués, ils ont de bonnes raisons d’avoir peur…

J’ai dit que c’était l’un des pires endroits et des pires moments, et en disant cela, j’ai jugé. De là où je suis, la situation me paraît catastrophique, d’ailleurs, je ne suis pas franchement certaine que j’aurais accepté de mettre un enfant au monde dans ces conditions, pourtant, c’est celles-là que Dieu a choisies. J’ai compris que mon regard ne discerne pas bien au-delà du halo de lumière de ma bougie, et qu’il faut laisser à Dieu le soin de juger. Que le problème, ce n’est pas l’empathie que j’éprouve envers mes frères et sœurs partout dans le monde, mais le fait d’avoir un jugement sur leur situation.

Aujourd’hui, plus personne ne veut se trouver à côté d’un mourant : on ne sait pas quoi faire, pas quoi dire, on se sent inutile et dans le fond, on a peur, on est révolté, on se refuse à cette réalité parce qu’on la juge terrible, inadmissible. De la même façon, peu de gens accepteraient d’accompagner une naissance : passage considéré comme violent, trop mystérieux, où là encore, on ne sait pas quoi faire ni quoi dire…

Faut-il être utile ? faut-il changer quelque chose à ce qui est ?

Si quelqu’un meurt et qu’on se tient présent, à ses côtés, on ne sert à rien, on ne change pas ce qui se passe, et pourtant c’est bien différent que de se détourner ou de fuir. Lorsqu’un enfant paraît, être présent, se tenir avec cette mère et cet enfant, cela ne change rien, et pourtant, pour la mère, et probablement pour l’enfant, ça change beaucoup, non pas ce qu’ils vivent mais la façon dont ils le perçoivent et le vivent…

Alors dans le texte biblique, nous entendons que Dieu est notre Père, qu’il se tient auprès de chacun de ses enfants, à tout moment de notre vie, de notre naissance à notre mort… je crois que cela est vrai pour moi, et la Bible m’invite à croire que cela est vrai pour les vies de mes frères et sœurs, même si je ne les vois pas à ma propre lumière. Quand je pense à eux, que mon empathie reste connectée à cet endroit de paix en moi, et ma pensée deviendra prière, deviendra être avec l’autre, sans me placer en juge de sa situation, sans me laisser submerger par mes émotions ou me mettre des œillères d’espérance pour me créer un monde factice dans lequel tout est beau sous prétexte que c’est Noël.

La lumière implique l’ombre. Mais l’ombre contient bien des choses que je ne vois pas, que je ne sais pas. Peut-être même d’autres halos de lumière qui sont cachés à ma vue mais n’en sont pas moins réels pour autant.

 

Seigneur, garde-moi dans l’assurance que ce que tu as fait en ce jour de Noël me fait vivre ; et donne-moi la confiance en toi, pour que je croie que même dans les zones d’ombres, cachées à ma vue, tu œuvres aussi…

Seigneur, ton amour se répand bien au-delà de ce que je vois ou de ce que je sens. Apprends-moi à me tenir avec tes enfants et à savoir puiser à l’espace de paix que tu as créé en moi, pour vivre dans ce monde tout en n’étant pas du monde. Pour témoigner de ta lumière dans l’obscurité. Pour vivre en enfant de Dieu qui se sait aimé, et qui aime, avec reconnaissance, avec confiance et dans l’espérance.


 

1 La Nativité, Julie Vivas d’après la Bible, Tournai, Castermann, 1988.

 

Daniel REIST
Pasteur des paroisses de Benfeld et de Boofzheim
de 2008 à 2017


E-mail : reist.daniel11@gmail.com

 

 

24/09/2017 - Le (dernier) Mot du Pasteur (Daniel Reist) ... sur ces pages.

Sur le chemin du départ

 

Au moment où nous allons rejoindre la paroisse de la « Vallée de la Fensch » à Hayange, je vous invite à quelques réflexions sur le thème du chemin : ce chemin parcouru avec vous durant ces 9 années.  

- Quelle joie d’accompagner les enfants qui (re)trouvent le chemin vers le Père : être là avec vous, priez avec vous et pour vous sur la route de votre conversion, votre demi-tour avec le Christ vivant !  C’est la plus grande joie pour un pasteur ! « Mon fils qui était mort est revenu à la vie » luc 15, 24.

- Etre présent à vos côtés sur le chemin du Partage : dans les visites,  avec les groupes de maisons (avec le regret de n’avoir pas pu me joindre à vous plus souvent) et les partages bibliques. Je me suis réjoui de voir la faim et la soif dans vos cœurs. Ensemble, nous avons été nourris  par la Bible.

- faire aussi un petit bout de chemin avec ceux qui ont demandé du sacré : baptême et mariage. La marque du Saint Esprit a été déposée en vous et Il agit en vous.

- Pour beaucoup, nos chemins se sont croisés lors des cultes. Nous nous souviendrons des cultes joyeux, chantants, paisibles et priants et …avec du monde (même en dehors de Noël et de Pâques !). Un grand Merci aux organistes, à la Chorale, aux sacristain(e)s, aux techniciens, prédicateurs laïcs et aux personnes qui ont fait de notre église un lieu chauffé, propre et beau et plus spécialement aux anciens et nouveaux conseillers presbytéraux pour leur amour et leur soutien.

Je n’oublierai pas que l’horizon de notre chemin s’est ouvert davantage lors des cultes avec nos frères et sœurs catholiques et évangéliques !  

- Nous avons été là avec vous sur le chemin de l’espérance et de la vie lors des épreuves, de la maladie et du deuil et recevoir de notre Père la consolation.    

- Il y a eu des chemins caillouteux : des incompréhensions, des tensions et des désaccords comme dans toutes relations entre frères et sœurs d’une famille. Nous avons alors pu vivre la parole de Jésus : « pardonne-nous nos offenses comme nous … ».

- il y a eu aussi des chemins en solitaire.

 

Ces 2 lieux de cultes et 17 villages ont été lourds à gérer d’où mon épuisement cette année. Nous retournons à nos racines mosellanes ; des paroissiens nous y attendent pour être avec eux sur de nouveaux chemins.


Les oiseaux sont créés pour voler. Les poissons, pour nager. Et vous, vous avez été créé pour être aimé. Est-ce que vous le saviez ? Le but de votre existence est d'être aimé de Dieu et de le connaître.

Vous êtes créé pour vivre et expérimenter l'amour de Dieu chaque jour… que vous le sentiez ou pas. Dieu vous aime et rien ne saurait changer cela. Ni le temps, ni la peine, ni le passé. La Bible dit : "Même si les montagnes s'éloignaient, même si les collines étaient ébranlées, mon amour ne s'éloignera pas de toi et mon alliance de paix ne sera pas ébranlée, dit celui qui a compassion de toi, l'Eternel." (Esaïe 54.10)

L’amour de Dieu pour vous est parfait. C'est un amour qui répond parfaitement aux besoins de votre cœur.

Chaque jour Dieu vous montre son affection. Considérez ceci : Il vous offre des fleurs à chaque printemps et un tableau magnifique chaque soir au moment du coucher du soleil. Il prend soin de vous et vient à votre secours chaque fois que vous en avez besoin. Aujourd'hui encore, cet amour vous accompagne, vous entoure et vous soutient. Dieu est amour. Dieu vous aime...

 

Avec toute mon amitié et mes prières

 

Daniel REIST

 

Pour tous contacts, ma nouvelle adresse mail :  reist.daniel11@gmail.com

 

01/06/2017

 

J’étais vidé, épuisé et le Saint  Esprit m’a rempli et redonné des forces

 

Pentecôte, c’est quoi ?

C’est d’abord une fête juive (Chavouoth). Cette année, elle tombe le 1er juin. 50 jours après Pâque, on commémore l’arrivée au mont Sinaï de la Loi la Thora. C’est aussi une fête des prémices de la moisson que l’on apportait au Temple de Jérusalem en grande solennité.

 

Puis c’est devenu une fête chrétienne : trois jours après sa mort à Jérusalem, Jésus apparut vivant 40 jours en Galilée, pour la plus grande joie de marie Madeleine et des disciples. Mais il ne resta pas parmi eux et il disparut pour de bon le jour de l’ascension. Les témoins de la résurrection sont alors peinés, désarmés, abandonnés. Ils se réunissent dans une salle, le jour de la fête juive de la Pentecôte (Chavouoth) à Jérusalem. Et là quelque chose d’inouï se produit ; écoutez ce qui s’est passé  Actes 2 : 1 à 4 :

Quand le jour de la Pentecôte arriva, les croyants étaient réunis tous ensemble au même endroit.  Tout à coup, un bruit vint du ciel, comme si un vent violent se mettait à souffler, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. 

Ils virent alors apparaître des langues pareilles à des flammes de feu ; elles se séparèrent et elles se posèrent une à une sur chacun d'eux.  Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d'autres langues, selon ce que l'Esprit leur donnait d'exprimer.

Le Saint Esprit est donné aux disciples et le Christianisme va se répandre plus puissamment que lorsque Jésus était présent.

 

Pour beaucoup Pentecôte est un week-end prolongé qui est le bienvenu en cette période de l’année ou la fatigue commence à se faire sentir. Depuis Noël, beaucoup d’entre vous avez largement donné à la famille, au travail, à l’Eglise et vous vous sentez vidés. Je peux comprendre votre sentiment. Et bien, Pentecôte est la réponse de Dieu à cet épuisement physique, moral et même spirituel que nous vivons.

 

Les disciples sont tous remplis du Saint Esprit. Ceux qui sont vidés sont remplis. D’ailleurs pour être rempli il faut d’abord être vidé. Bienheureux ceux qui ont faim et soif. On pourrait comparer le Saint Esprit à une pompe à essence ou  à un chargeur de batterie.

 

 

Alors de quoi sommes-nous remplis par le Saint Esprit lorsque je me présente devant Lui vide ?

  • La paix : dans nos échecs, nos maladies et nos blessures
  • L’Amour : l’amour du Père m’enveloppe, agit profondément en moi, me rassure et me convainc que je suis son enfant bien aimé.
  • La force : je ne suis plus seul, Dieu est avec moi, en moi et sa puissance m’aide chaque jour dans mon travail, avec mes enfants …

 

Prière à l’Esprit

Aujourd'hui, je te prie : viens Saint Esprit

Je suis là avec mes mains ouvertes pour te recevoir

Je viens m'abandonner et me laisser remplir par Toi.

Viens Saint Esprit, fais naitre en moi la prière et la confiance.

Viens visiter mes profondeurs pour accomplir ton œuvre de pardon

Viens apaiser mes passions

Viens me donner la joie qui unit le Père au Fils.

Viens allumer en moi ton amour et ouvre moi à la tendresse du Père.

Viens Saint Esprit sur tous mes manques (et particulièrement mon manque d’amour) et au nom de Jésus dépose l’Amour de Dieu dans mon cœur.

Viens rafraichir ma vie par ton souffle bienfaisant.

Viens et inspire mes demandes que tu as envie d’entendre et donne-moi la persévérance d’attendre leur exaucement.

 

Viens Esprit Saint, que je devienne une bénédiction pour ceux que je vais rencontrer,

un espoir pour les affligés, une consolation pour les perdus,

un intercesseur pour ceux qui te cherchent et souffrent.

Viens Saint Esprit, viens en puissance et

que ma vie soit changée maintenant. Amen.

01/10/2016

Prier ?

Est-ce que ce « grand Dieu » va s’intéresser à moi ?

Lorsque je parle de la prière à des personnes, elles réagissent souvent en me disant :

Est-ce que ce « grand Dieu » va s’intéresser à moi ?

 

Sachez que vous n’êtes pas la seule personne qui pose cette question. Même dans la Bible des hommes  se demandaient : quand je regarde le ciel, ouvrage de tes mains, la lune et les étoiles que tu as établies, qu’est-ce que l’homme pour que tu te souviennes de lui ? (psaume 8 :4-5)

En effet, comment une créature humaine peut-elle espérer que ce Dieu créateur des astres et de l’infini de l’univers, ce Dieu qui régit l’existence de milliards d’êtres fasse attention à elle ? Ce Dieu là peut-il se préoccuper de mes besoins et être attentif à mes demandes et supplications ?

Cette question montre que nous avons une conception bien trop humaine de Dieu. Nous voyons autour de nous des personnes avec des « pouvoirs » et des « positions » et nous pensons que Dieu agit de la même manière !

Non, le Dieu qui se révèle dans la Bible, le Dieu infiniment grand est aussi celui de l’infiniment petit : des atomes, des chromosomes et des gènes. Il est aussi ce Dieu qui s’occupe de tous et chacun en particulier. Sa présence, sa protection, son soutien…sa providence va   jusqu’aux êtres les plus insignifiants : même les oiseaux des champs bénéficient de sa présence. (Matthieu 10,29)

De plus, Dieu n’est pas seulement le Dieu de l’univers, de l’humanité il est aussi le Dieu des individus. Le Dieu d’Israël était le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.

Une histoire racontée par Jésus illustre clairement l’intérêt que Dieu porte à l’individu. C’est la parabole du bon berger : il laisse les 99 brebis pour partir à la recherche de celle qui s’est égarée (Luc 15, 4-7). Une remarque : lorsqu’il s’occupe de l’un d’entre nous Il n’a pas besoin de laisser les autres ! Il est omniprésent, Il peut entendre simultanément toutes les prières qui s’élèvent à Lui et Il agit avec puissance et sagesse. Notre prière ne se perd jamais dans un vide dont Dieu serait absent.

 

Que le croyant soit seul, petit ou se sentant indigne,

Dieu l’aime malgré ses limites

et ne manque jamais de l’écouter.

Allons-y et Partagez moi vos expérience de prières !!!!

 

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible



29/08/2016

 

Où courez-vous comme ça ?

"Ne vous conformez pas au monde présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, agréable et parfait." Romains 12.2

Ca y est ! Voilà septembre et vous allez reprendre votre rythme effréné. Vous vous dépêchez pour quitter la maison, vous rendre au travail, pour rentrer le soir et sans doute préparer le repas pour la famille et encore aller à une réunion de l’école, de l’église ou autre …Vous êtes toujours en train de courir pour ne pas arriver en retard …quel stress !

Effectivement nous sommes pressés et une des raisons est que nous avons surchargés notre emploi du temps. Nous essayons de faire entrer beaucoup trop de choses dans une journée déjà bien remplie. Nous sommes peut-être plus occupés aujourd’hui qu’il y a 5 ans …mais faisons-nous vraiment davantage dans une journée qu’à cette époque ?

Nous courons du matin au soir et pourtant nous pouvons être souvent frustrés, déçus, insatisfait et même mécontents.

Le projet de Dieu n’est pas que le monde nous conforme à son image. Il ne désire pas que nous nous laissions prendre dans un tourbillon d’activités pour finir épuiser. Vous pouvez par contre vous fixer de bonnes priorités. Vous pouvez être rempli de sa paix, de son contentement et de sa joie ! Pour cela la Bible nous donne le conseil de renouveler vos pensées (verset ci-dessus).

Dieu désire que vous soyez épanouis, que vous portiez du fruit mais pas que vous soyez surchargés. Lorsque vous prenez la décision de consacrer votre temps à ce qui est réellement important – à ce qu’Il vous a appelé à faire - vous vous rendez compte que vous êtes beaucoup plus satisfaits de votre vie.

Dieu vous invite en cette rentrée à vous arrêter et à prêter l’oreille à sa voix. Il veut vous montrer les tâches qu’Il a placées devant vous : vous connaitrez alors la joie, l’épanouissement et la satisfaction. A vous de décider d’arrêter de courir et d’écouter sa voix. Il vous appelle.

08/07/2016

Que m’apporte la lecture de la Bible ?

La bible ne fait que répondre à la question que nous lui posons.

Si nous y cherchons des renseignements sur la religion d’Israël, elle nous donnera ses renseignements, et nous deviendrons de spécialistes de l’histoire du peuple hébreu et de la vie de Jésus.

Si nous y cherchons une justification de nos opinions politiques, philosophiques ou morales, nous la trouverons. L’histoire a montré que nombreux ont utilisé la Bible pour justifier politiquement la monarchie, la démocratie, le communisme et même l’apartheid.

Si nous y cherchons une doctrine, elle nous livrera une doctrine.

Si enfin nous n’y cherchons rien du tout, elle ne nous dira pas grand-chose.

Mais si nous y cherchons la Parole de Dieu pour nous, pour nos vies, alors la Bible pourra nous enseigner, nous convaincre et nous redresser, et avec l’aide du Saint Esprit, l’Ecriture deviendra comme de l’eau et de la nourriture. Elle va nous désaltérer et nous fortifier.

Cette grande bibliothèque de 66 livres est faite pour être visitée de l’intérieur !

Installez-vous

Asseyez-vous

Posez-vous

Choisissez un livre (voir ci-dessous)

et donnez-vous un peu de peine

vous comprendrez très vite comment cette Parole vous parle et vous inspire !

« Ta parole est la vérité » jean 17,17
LA LETTRE D’AMOUR

Pour son anniversaire, une princesse reçut de son fiancé un petit paquet lourd et de forme étrangement arrondie.

Impatiente et curieuse, elle l’ouvrit et trouva un boulet de canon. Déçue et furieuse, elle jeta à terre le noir projectile de bronze.

En tombant, l’enveloppe extérieure du boulet s’ouvrit et un boulet plus petit en argent apparut. Immédiatement, la princesse le ramassa. En le faisant tourner entre ses doigts, elle exerça une légère pression sur sa surface. La sphère d’argent s’ouvrit à son tour laissant apparaître un étui d’or.

Cette fois-ci la princesse réussit à ouvrir l’étui avec une extrême facilité. A l’intérieur, sur une étoffe de velours noir et moelleux, apparut un magnifique anneau, incrusté de splendides diamants qui formaient comme une couronne autour de deux mots simples : JE T’AIME.

Beaucoup de personnes se disent : la Bible ne m’attire pas. Elle contient beaucoup trop de pages austères et difficiles à comprendre. Mais celui qui fait l’effort de briser la première enveloppe, avec application et dans la prière, celui-là découvre à chaque fois des beautés nouvelles et surprenantes. Et surtout, frappé par la clarté du message divin contenu dans la Bible, il comprendra rapidement : DIEU M’AIME.
PROPOSITION DE LECTURE DE LA BIBLE

Avant tout prenez une Bible dont la lecture est facile !!!

Commencez par l’Evangile de Marc. Il est le plus court et l’histoire de Jésus est passionnante. (à lire en 2h30 !)

Après l’Evangile, faites un tour dans l’Ancien Testament en lisant un ouvrage dont le ton est actuel : l’Ecclésiaste.

Lisez la biographie de Jésus avec un autre auteur, Lucet poursuivez avec les Actes des Apôtres.

Puis le livre de la Genèse(découverte des commencements)

Et enfin passez par le livre des Proverbeset celui de Jacques…..

Bonne lecture 

Partagez moi vos découvertes et vos réactions sur la Bible !

et bon été !

daniel.reist@orange.fr

>>> sur Internet : http://lire.la-bible.net/#

>>> sur Facebook : https://www.facebook.com/zebible/?fref=ts
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
www.protestants-benfeld-boofzheim.fr